Le disque SSD équipe les nouveaux ordinateurs et seuls quelques modèles sont encore dotés d’un disque dur classique. De nombreux fabricants ont choisi cette option car les SSD sont nettement plus fiables que les disques ordinaires. Toutefois, lorsqu’un SSD tombe en panne, la récupération de données s’avère être un vrai parcours de combattant. Détails à ce sujet.

Qu’est ce qu’un SSD ?

Le disque SSD est un disque purement électronique. Quand l’un de ses  composants est défaillant, c’est tout le disque qui devient inutilisable. Certains professionnels peuvent intervenir pour tenter de  réparer un SSD défaillant mais la plupart du temps, ils échouent. C’est souvent le cas lorsque l’élément principal du disque, la puce mémoire NAND, qui est défaillant. La qualité de cette puce diffère d’un fabricant à un autre et si pour certains, cette puce est robuste, pour d’autres, elle est particulièrement fragile.

Quand la puce mémoire NAND est défaillante, des erreurs de bits  se font constatées. Ces erreurs entraînent un mauvais fonctionnement du SSD et c’est ainsi que les données stockées peuvent se perdre au moment où l’on s’y attend le moins.

Quelles sont les pannes fréquentes avec un SSD ?

Le SSD est souvent sujet à une panne lorsqu’il arrive en fin de vie, en cas de coupure brusque de courant ou encore en cas d’élévation  brusque de la tension électrique. Chacune de ces pannes peuvent entraîner une perte des données stockées dans le disque.

Parmi les pannes les plus courantes se retrouvent les erreurs de bits qui sont généralement provoquées par un manque d’électrons alloués à un bit. Par ailleurs, le firmware peut être corrompu par un virus ou sa mise à jour ne s’est pas déroulée convenablement.  Une telle situation entraîne également un mauvais fonctionnement du SSD.

D’autres situations comme la défaillance électronique d’un composant ou un changement brusque de la tension électronique peuvent également corrompre le bon fonctionnement d’un SSD et entraîner une panne. Quand l’une de ces situations se produit, les données risquent de se perdre et une récupération s’impose.

Comment récupérer les données  d’un SSD en panne ?

Le SSD se compose uniquement d’élément électronique. En cas de panne de l’un de ses composants, le SSD devient inaccessible et il faut faire appel à un spécialiste de la récupération disque ssd pour recouvrir les données perdues.

Lorsqu’un SSD présente une défaillance matérielle, envisager une réparation est tout à fait possible. Les spécialistes du domaine disposent des matériels adéquats pour mener une telle opération. Cependant, la réparation n’est pas très conseillée dans le cas d’un SSD sinon une bonne partie des données risquent de s’effacer définitivement.

Afin de ne pas avoir à réparer un SSD, le spécialiste de récupération de données tente généralement d’accéder au SSD en mode sécurisé. Pour ce faire, il vérifie au préalable le modèle disque et la référence du micro contrôleur. Après diagnostic, il procède à une exportation d’image grâce au clonage du disque. Le clone est ensuite analysé puis les données en sont extraites. La dernière étape consiste à créer un rapport et à transférer les données sur un support sain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *